Notre histoire en quelques dates...

Les jeunes années 1856-1918

Passy n’est encore qu’un village, aux portes de Paris, lorsqu’en 1856, le pasteur Eugène Casalis, directeur de la Maison des Missions Evangéliques, regroupe quelques enfants protestants le dimanche matin. Une petite communauté se forme, qui obtient son autonomie en 1882.
 

Le premier bâtiment paroissial était une chapelle anglicane, démontable et en bois, récupérée de l’Exposition universelle de 1867.

Screen Shot 2020-04-03 at 22.28.12.png

Le pasteur Edmond Stapfer (auteur du célèbre La Palestine au temps de Jésus-Christ) présida à la construction du bâtiment actuel, érigé par l’architecte Edouard Aubert. 

 

Le temple est dédicacé en 1891 par le pasteur Louis Vernes, alors pasteur au temple des Batignolles et président du Consistoire de Paris.

En 1900, la baronne Bartholdi fait construite dans son hôtel particulier de la rue Lekain une salle pour l’Ecole Biblique, qu’elle lèguera à la paroisse.

LOGO LE LIEN4.png

Pierre Maury et Karl Barth

Les années Marc Boegner 1918-1954

Un pasteur congrégationaliste, refusant notamment le rattachement de la paroisse à la Fédération protestante de France, ayant succédé au pasteur Stapfer en 1908, la paroisse connaît des moments difficiles. En 1918, l’association cultuelle demande au pasteur Marc Boegner, né en 1881 et mort en 1970, de venir rétablir la paix. Celui-ci a exercé jusqu’en 1954 un long et précieux ministère, tout en assumant les responsabilités de président du Conseil national de l’Église réformée de France constituée grâce à lui en 1938, de président de la Fédération protestante de France et de coprésident au Conseil œcuménique des Églises.

En 1920, le premier numéro de notre journal Le Lien est imprimé ! Notre journal est centenaire !

En 1934, le pasteur Pierre Maury, né en 1890, mort en 1956, est venu rejoindre le pasteur Boegner. Ce théologien qui a introduit la pensée de Karl Barth en France a eu un grand rayonnement dans la paroisse, tout en assumant, lui aussi, d’importantes responsabilités à l’extérieur de la paroisse : à l’Eglise réformée de France, à la faculté de théologie de Paris, et au Conseil œcuménique des Eglises.

En 1934, le bâtiment du temple est agrandi d’une abside et d’un déambulatoire. En 1959 des vitraux sont commandés à Maurice Max-Ingrand. 

Les pasteurs , Charles Bonzon et André de Robert rejoignent successivement l’équipe pastorale de Marc Boegner et Pierre Maury.

Les années de l’essor œcuménique 1955 à 1990

Pierre Gagnier et Pierre Courthial forment une nouvelle équipe pastorale. 

Le Conseil presbytéral et les pasteurs entreprennent la réalisation de la construction de l’immeuble de la rue Lekain et de la rue de l’Annonciation, où la maison de l’Annonciation est inaugurée en 1964. 

Après le départ de Pierre Gagnier en 1967, Jean de Watteville puis Daniel Atger se succèdent.

En 1971, ce dernier crée un groupe de foyers mixtes avec le curé de la paroisse catholique Notre-Dame de l’Assomption. L’activité œcuménique de la paroisse connait un grand développement.

En 1973, le temple est doté d’un nouvel orgue construit par Kurt Schwenkedel.

L’équipe pastorale est renouvelée, avec Philippe Soulier de 1974 à 1985, puis Pierre Cochet et Jean-Marc Viollet en 1988.

Screen Shot 2020-04-03 at 22.49.10.png

Daniel Atger

1990 à aujourd'hui...

Après diverses études, le Conseil presbytéral rénove le temple. Ces importants travaux permettent de gagner des mètres carrés, sous le temple avec la salle de l’Oratoire et l’ouverture de locaux au profit de l’Entraide.  

 

Antoine Nouis et Axel van der Linden succèdent à Jean-Marc Viollet. Le pasteur Antoine Nouis est l’auteur de nombreux ouvrages qui contribuent  à faire connaître la pensée protestante (Un catéchisme protestant, Lettre à mon gendre agnostique, Commentaire intégral du Nouveau Testament, entre autres).

 

Après le départ d’Axel van der Linden, le pasteur Marc de Bonnechose rejoint l’Annonciation. 

 

Puis les pasteurs Denis Heller (arrivé en 2007) et Gill Daudé (arrivé en 2008) constituent une nouvelle équipe pastorale.

L’Entraide prend un essor croissant et donne ainsi à la communauté des fondations solidaires !

En 2014, Le conseil presbytéral définit un projet de vie pour la paroisse autour de 3 axes : écouter/servir, bâtir/partager, annoncer/célébrer.

La rénovation de la grande salle du 27, rue de l’Annonciation est lancée. Inaugurée le 15 décembre 2013, elle prend le nom d’Espace protestant Marc-Boegner. Pouvant accueillir jusqu’à 300 personnes, elle permet de tenir des conférences au sein de notre paroisse, du protestantisme ou à la demande d’autres associations. Dans le souci de l’église universelle, elle est aussi mise à disposition de certaines communautés protestantes qui y tiennent leur culte. 

La rénovation de l’orgue est décidée et elle est réalisée en 2016 2017 par le facteur d’orgue Dominique Lalmand. 

Après le départ de Gill Daudé en 2015, Nathalie Chaumet rejoint la paroisse le 1er juillet 2016. Le pasteur Denis Heller poursuit son ministère jusqu’en 2017, puis Robert Shebeck arrive en juillet 2018. 

Aujourd’hui l’ouverture œcuménique de la paroisse reste une priorité. L’Entraide constitue un pôle essentiel de notre vie communautaire. Les familles se retrouvent une fois par mois lors de cultes mensuels qui sont un rendez-vous fort de notre communauté.

La musique occupe aussi une place importante grâce à nos organistes et aux concerts organisés par « Musacor ».

512I+MLk6WL.jpg
Logo-Entraide.png

Nathalie Chaumet et  Robert Shebeck sont disponibles sur rendez-vous.

Un chemin possible grâce à tous : merci !

Si les pasteurs sont cités sur cette page, nous n’oublions pas que ce chemin accompli jusqu’alors a été possible grâce à l’engagement de très nombreux paroissiens qui ont porté les projets de la paroisse et ont permis leur réalisation en mettant leurs compétences au service de notre vivre ensemble !  

 

C’est grâce à chacun et chacune que notre vie d’église se construit dans la succession des engagements.

Qu’ils soient chaleureusement remerciés. Ensemble nous formons cette église de pierres vivantes (1 Pierre 2.5) au fil des générations.

Culte protestant

dimanche à 10h30

19, rue Cortambert

75116 Paris

logo2.png